World of Warcraft - Guilde Ävalon - Marécage de Zangar
 
BienvenueAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une si longue absence ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gribouille
Palefrenier
Palefrenier


Messages : 25
Date d'inscription : 11/05/2010

MessageSujet: Une si longue absence ...   Mer 12 Jan - 17:09

Aaaaahhhhh ! Que cela fait du bien !

Eh oui, après de longues semaines d’absences, me revoilà parmi vous. Et ça fait du bien !
Que s’est-il passé, me direz-vous ? Pourquoi cette longue absence ? Et bien, je vais vous le dire ! Si, si !

Nous en étions restés, dans mon dernier article, aux tremblements qui agitaient Azeroth et aux assauts des élémentaires qui tentaient de s’introduire dans les capitales d’Azeroth, qu’elles soient Alliées ou Hordeuses.

N’arrivant pas à en déterminer la cause, malgré l’envoi aux quatre coins du monde d’enquêteurs chevronnés, je dus me résoudre à aller me rendre compte par moi-même. Mais par où commencer ? J’ai pris conseil auprès de chercheurs gnomes, plus grands, parait-il, dans leur savoir que dans leur taille et ces piliers du savoir ont été unanimes sur la direction à prendre. Alors, je suis parti … à l’opposé …

Et voilà comment je me suis retrouvé à Menethil prêt à prendre un bateau pour Kalimdor ou plutôt, comment je me suis retrouvé à l’endroit où il ne fallait pas, au moment où il ne fallait pas. Car c’est à ce moment précis que la terre explosa littéralement. Un Cataclysme sans précédent se produisait.

Je ne vais pas m’étendre sur le Cataclysme dont vous connaissez maintenant tous l’origine : Ce mal fomenté par Ailes-de-mort qui ressassait sa vengeance contre Azeroth depuis des siècles et qui prit le temps de corrompre élémentaires et créatures d’Azeroth. Ceux-là même qui lui vouent maintenant un culte connu sous le nom de « Marteau du Crépuscule ».
Je ne vais pas m’étendre non plus sur les conséquences du cataclysme et l’impact que cela a eu sur le paysage d’Azeroth, même si une de ces conséquences est pleinement responsable de mon absence prolongée. En effet, j’ai passé ces dernières semaines à Uldum et pour ceux qui auraient vécu sur un autre plan ces dernières semaines (on dit que nombreux sont ceux qui sont partis se réfugier en Outreterre lors des tremblements précédent le Cataclysme), sachez qu’il s’agit d’un ancien royaume vivant en autarcie et redécouvert après le Cataclysme. Et ce, même si nous en connaissions l’entrée, elle-même découverte grâce aux disques des Titans mis à jour à Uldaman il y a déjà fort longtemps déjà par un groupe d’aventuriers plus aventureux que les autres.

Pourquoi ai-je atterri là me demandez-vous ? Simplement parce que j’y ai été invité par un certain Schnotz qui disait pouvoir me donner des réponses aux questions que je me posais. Et j’ai passé plusieurs semaines dans un camp, au beau milieu d’un désert hostile avec quelques compagnons d’infortune, tous « invités », comme moi. Bien qu’ayant un apriori sur ce Schnotz car, il faut le dire, bien que d’une peau de couleur différente, sa ressemblance avec un certain gnome de la guilde Ävalon n’inspirait pas confiance. Ce ne sont pas les poils qui lui sortaient en touffes de ses oreilles qui atténueraient la ressemblance, bien au contraire.

Par ailleurs, si je dois mon retour dans cette douce Forgefer, ce n’est pas grâce à tous ces aventuriers que j’ai vu défiler dans ce camp. Même si je connaissais suffisamment certains d’entre eux pour relater leurs aventures dans cette gazette, peu ont levé un petit doigt pour me secourir, ou même légèrement améliorer ma condition. Je dis peu, car il a y bien sur eu cette jeune et belle humaine à la chevelure blonde et la silhouette athlétique dont je tairai le nom par égard pour sa grande modestie, qui tenta de m’aider et c’est d’ailleurs grâce à elle que mon sauveur a pu intervenir.

Mais laissons cela voulez-vous car je ne suis pas rancunier. Bref, si je dois mon retour à quelqu’un, il s’agit bien d’Harrisson Jones, un professeur d’histoire sans histoire officiant dans une obscure faculté et à ces heures, jouant les aventuriers archéologues. Il faudra décidément qu’un jour, je me décide à mettre en lumière ces travaux trop méconnus du public.
Aussitôt revenu, j’ai sollicité un entretien auprès d’Opachaï, maitre de la guilde Ävalon, et de ses officiers afin de pouvoir vous narrer les bouleversements ayant eu lieu au sein de la petite guilde montante durant mon absence.
Mais je vous raconterai cela un peu plus tard car le temps me manque avant la mise sous presse de ce numéro. D’autant que je ne voudrais pas, fidèles lecteurs, vous faire attendre une journée de plus. Un bruit court déjà sur le fait qu’Opachaï, par désespoir de ne plus voir parler de la guilde dans cette gazette, avait failli abandonner l’aventure pour se reconvertir dans la culture des champignons. Les Dieux soient loués, la guilde ne doit son salut qu’au simple fait que la surface envisagée, de seulement quelques petits centimètres, n'était pas assez grande pour rendre sa culture suffisamment rentable.

______________________________________________
Gribouille Letansbrouille de Gnomerangan

Scribe pour la gazette d'Hurlevent
Revenir en haut Aller en bas
 
Une si longue absence ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Des VP Pour Obama, la liste est longue
» La vie est une longue histoire dont nous sommes l'auteur [Lagon]
» Combat à l'épée longue
» 2.08 - Une Longue Journée
» Une si longue nuit... [PV Sai Don]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: News :: News-
Sauter vers: